Un touriste britannique condamné à 25 ans de prison après que la police de Dubaï a découvert de l’huile de CBD dans sa voiture

Un touriste britannique passera plus de deux décennies en prison après que la police du Moyen-Orient ait découvert une infime quantité des restes de marijuana de son ami.

Un entraîneur de football britannique basé à Dubaï a été emprisonné pendant 25 ans après avoir été retrouvé avec quatre minuscules bouteilles d’huile de vape CBD inoffensive.

La police a fouillé l’appartement et la voiture de Billy Hood à Dubaï, 24 ans, après un tuyau de drogue malhonnête, mais à la place, les policiers n’ont trouvé que de l’argent et de l’huile, Le soleil signalé.

L’huile de CBD vapotée est légale au Royaume-Uni et est devenue extrêmement populaire – généralement utilisée pour soulager la douleur, l’anxiété ou le stress.

Mais parce qu’il contient des oligo-éléments de THC – le principal composé psychoactif trouvé dans le cannabis – M. Hood a été arrêté et jeté en prison en vertu des lois sur les drogues des Émirats arabes unis.

Après son arrestation le 31 janvier, des militants ont déclaré que M. Hood avait été contraint de signer de faux aveux écrits en arabe admettant les infractions les plus graves de vente et de trafic de pétrole.

Et la semaine dernière, M. Hood, originaire de Londres, a été reconnu coupable et condamné à 25 ans de prison.

Sa mère au cœur brisé Brea a dit Le soleil elle se débattait.

“Je ne pense pas qu’il y ait un mot dans le dictionnaire qui décrit la douleur que je traverse”, a-t-elle déclaré.

« Je ne peux pas en parler sans que les larmes me montent aux yeux. C’est trop dur à encaisser.

“Les rares fois où il essaie de téléphoner… nous l’aimons tellement.”

  1. Hood est un ancien footballeur semi-professionnel et jouait pour Kensington & Ealing Borough avant de déménager à Dubaï pour entraîner le football pour enfants.

Sa mère Breda a dit qu’il n’avait jamais touché à la drogue.

“Ce n’est pas notre Billy, il est à 100% innocent. Il n’y a eu aucune aide de l’ambassade. Nous avons été en contact avec eux sans arrêt. Je les ai contactés tous les jours. Le plus que j’ai d’eux, c’est qu’il va bien », a-t-elle déclaré.

Dans une déclaration par l’intermédiaire de ses avocats, M. Hood a déclaré qu’il venait de déménager à Dubaï et qu’il avait été arrêté alors qu’il était allé chercher quelque chose dans sa voiture.

« Ils ont sauté pour m’arrêter, m’ont menotté. Un officier a sauté et a pointé un Taser sur moi, menaçant de l’utiliser si je ne coopérais pas », a-t-il déclaré.

« Ils ont exigé de leur montrer où se trouvent les drogues. J’étais choqué, effrayé et confus. Je leur ai dit que je n’étais pas au courant ou en possession de drogues ou de substances.

La police avait dit à M. Hood qu’elle s’intéressait à lui à cause de quelque chose qu’elle avait vu sur les réseaux sociaux.

Convaincu qu’ils avaient le mauvais homme, M. Hood a autorisé les agents à fouiller son appartement et sa voiture et s’est soumis à un test de dépistage de drogue qui s’est avéré négatif.

Les agents ont trouvé quelques milliers de livres en espèces dans son appartement qui, selon M. Hood, étaient de l’argent de son nouvel employeur alors qu’il ouvrait un compte bancaire.

Ils ont ensuite fouillé sa voiture de société et ont trouvé quatre cartouches de 5 ml d’huile de vape CBD et un stylo vape dans la portière de la voiture. Hood a expliqué que son ami d’Angleterre lui avait rendu visite quelques semaines plus tôt et qu’il avait dû laisser l’huile de CBD dans la voiture alors qu’il se rendait à l’aéroport.

Son explication est tombée dans l’oreille d’un sourd et il a été emmené au siège du Département des enquêtes criminelles (CID) de Dubaï.

On prétend que la police a ensuite fait pression sur M. Hood pour qu’il signe des aveux écrits en arabe.

Détenu à Dubaï, un organisme de bienfaisance qui aide les Occidentaux condamnés à des peines longues et injustes aux Émirats arabes unis, aide la famille de M. Hood...

Lire la suite 


Article précédent


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés